Depuis quelques années, la pratique a évolué en France : les familles peuvent aujourd’hui organiser les obsèques d’un enfant mort-né dès lors qu’il bénéficie d’un acte d’enfant sans vie, délivré par la mairie au vu d’un certificat d’accouchement.
Il n’est plus fait mention des limites de 22 semaines d’aménorrhée et des 500 grammes.

Comment sont organisées les obsèques ?
Informations complémentaires
Une cérémonie spécifique